La justice en boucle pour enfermer… Retour sur le procès d’une révolte

Vendredi 5 mars 2021 avait lieu au tribunal de Meaux le procès des personnes inculpées pour la révolte du CRA du Mesnil-Amelot (https://abaslescra.noblogs.org/le-cra-du-mesnil-en-feu-7-revoltes-en-proces-soutien-a-la-rebellion-en-reunion/). On y était présent.es, pour soutenir les révoltés et les luttes des prisonnier.es en général !
On a déjà beaucoup parlé de la révolte qui a eu lieu en janvier. Pour un rappel des faits, n’hésitez pas à lire cet article : https://abaslescra.noblogs.org/les-prisonnier-es-dans-les-cra-se-rebellent-soyons-solidaires-appel-pour-une-reunion-publique-samedi-23-janvier/.
Depuis, l’Assemblée contre les CRA Paris-IDF a organisé, en soutien, une réunion publique, une cantine et un rassemblement devant le tribunal le 5 mars. Le but : que soient visibilisés au maximum la révolte et les conditions d’enfermement dégueulasses, ainsi que la criminalisation du refus des tests PCR et le doublement des 90 jours de rétention (https://abaslescra.noblogs.org/les-tests-covid-un-nouvel-outil-de-criminalisation-ou-comment-letat-reussit-a-doubler-le-temps-de-retention/). 
Devant le tribunal on était une quarantaine de personnes venues pour soutenir les inculpés de la révolte. On n’a pas pu rentrer, les jauges Covid étant un bon prétexte pour supprimer la publicité des audiences ; la bonne dizaine de policiers présents devant les portes nous ont donc repoussé.es.

Continue reading « La justice en boucle pour enfermer… Retour sur le procès d’une révolte »

“ICI C’EST GUANTANAMO”. Grève de la faim et refus de retour en cellule maintenant au CRA de Mesnil-Amelot !

Depuis ce matin, 54 personnes sont en grève de la faim au CRA 3 du Mesnil-Amelot. C’est le meme CRA où il y a eu la révolte et l’incendie le 20 janvier dernier, pour lesquels 7 personnes passent en procès vendredi prochain (un rassemblement de soutien aura lieu à cette occasion, plus d’infos ici). En plus de la grève de la faim, plusieurs personnes refusent en ce moment [21h] de rentrer dans les cellules ce soir et sont dans la promenade ! Ils vont essayer de rester à l’extérieur jusqu’à ce que leurs révendications soient prises en compte.

Les prisonniers en lutte dénoncent notamment le doublement du temps de retention comme punition pour les refus de test, mais parlent également de : “Abus de pouvoir de la magistrature, prolongation des délais, non respect de la loi, conditions de vie dégradantes, abus d’autorité”.

Voici quelques bouts de témoignages des prisonniers sur la lutte en cours. Faisons tourner au max !

“Ça fait trois semaines que les gens vont pas bien ici, ils sont deprimés… des maladies irculent, une personne est tombée malade, le corona, ça fait 15 jours qu’il était pas bien et est toujours resté ici, aujourd’hui ils l’ont emmené on sait pas où… L’autre jour un pote a été frappé par les flics…c’est horrible ici”

“Si tu paies l’avocat tu sors, mais ceux qui peuvent pas payer ils sortent pas, crèvent ici pour 90 jours plus le renouvelement. Moi je peux pas payer, je dois donner l’argent à mon fils, il doit manger lui”

“Bonsoir, ici il y a des personnes avec des familles, des enfants et tout, mais le juge dit toujours 30 jours 30 jours [de renouvellement de la retention]… La bouffe est de la merde, rien est respecté ici… Des gens ont des papiers italiens, espagnols, mais eux s’enfoutent… C’est guantanano, c’est pas un centre ! En plus ce serait un centre pour sans papiers, c’est pas une prison… mais c’est pire qu’une prison ici.”

SOLIDARITE AVEC LES PRISONNIERS EN LUTTE

LIBERTE POUR TOUS ET TOUTES, feu aux CRA !

SAMEDI 27 FEVRIER, CANTINE EN SOUTIEN AUX RÉVOLTES DANS LES CRA !

Pour soutenir les révoltes dans les centres de rétention et les accusés de l’incendie du CRA de Mesnil-Amelot, l’assemblée contre les CRA organise une cantine à prix libre samedi 27 février au Marbré, à Montreuil.

Les centres de rétention administrative (CRA) sont des prisons où l’Etat enferme les personnes qu’il considère en situation irrégulière sur le territoire français, afin de pouvoir les expulser. Dans le contexte actuel de pandémie, bien que pas mal de frontières soient plus ou moins fermées, les CRA sont toujours remplis de gens. La situation à l’intérieur est insupportable : à la violence habituelle de l’enfermement et des flics qui travaillent dans les CRA, s’ajoutent les conditions sanitaires désastreuses. Les mesures mises en place pour tenter de ralentir la propagation du virus sont inefficaces et incohérentes. Résultat, le centre de rétention de Vincennes fait face à un gros cluster. Les détenu.e.s ont été placés en quatorzaine et n’ont plus le droit d’être visités.

Les prisonniers-ères s’organisent aussi pour résister aux expulsions, en refusant les test PCR, obligatoires pour se rendre dans la plupart des autres pays. Mais en face, la répression, elle aussi, a redoublé. Plusieurs des détenu.e.s qui ont refusé les tests ont été condamné.e.s à des peines de prison ferme, ou ont été placé.e.s à nouveau en rétention, pour un total de 180 jours. Face à tout ça, les prisonniers-ères n’ont pas arrêté de se rebeller : blocage de la promenade et grève de la faim au CRA de Vincennes, manifestation dans le CRA de Lyon, grève de la faim à Bordeaux, départ de feu à Lille, blocage de la promenade et grève de la faim à Oissel

Le 20 janvier dernier, pour s’opposer à ce nouveau prolongement du temps de rétention dans le CRA, une grosse révolte a eu lieu dans le CRA de Mesnil-Amelot. La protestation a même permis de brûler deux bâtiments et de rendre inutilisables 44 places en cellule. Pour cette révolte, sept personnes seront jugées au tribunal de Meaux le 5 mars
2021. Un rassemblement en solidarité avec les inculpés aura lieu le jour même, devant le tribunal, à 12h30 : soyons nombreux-ses, ne laissons pas les prisonniers-ères isolé.e.s !

Dans la perspective des audiences du 5 mars, l’assemblée contre les CRA IdF organise une cantine de soutien.
C’est samedi 27 février, au Marbré (39 rue des Deux Communes, Montreuil), à 12h.

Ce sera l’occasion de revenir sur ces semaines de luttes et de récolter de l’argent pour les inculpés de la révolte de Mesnil. Venez nombreux et nombreuses !

LIBERTE POUR TOU.TE.S & FEU AUX CRA !