Skip navigation
 

C’est quoi ce site ?

Cela fait des décennies que l’État a mis en place une machine à déporter celles et ceux identifié.e.s comme “indésirables”. Cette machine s’appuie sur différents dispositifs : tri entre étranger.e.s, enfermement et contrôle massif via des « des centres d’accueils », fichages avec des prises d’empreintes systématiques, rafles et placements dans des prisons pour étranger.e.s (appelées CRA, Centre de Rétention Administratif).

Ces prisons enferment chaque année des dizaines de milliers de personnes parmi lesquelles beaucoup ressortent sans avoir été expulsées. Officiellement construits pour garder à vue les personnes pour les expulser, les CRA servent aussi à maintenir sous pression et sous contrôle toute une partie de la population qui peut se retrouver enfermée sur un simple contrôle d’identité ou même de ticket dans le bus (et aussi souvent à Paris lors de démarches administratives à la préfecture).

Depuis le 1er janvier 2019, la durée de rétention maximum dans les CRA est passée de 45 à 90 jours.

Ce site a pour but principal de relayer les paroles collectives et individuelle de l’intérieur.

On se fait aussi l’écho des luttes de l’intérieur et des soutiens qui s’organisent à l’extérieur partout en France et en Europe.

Ce site se veut participatif, toutes celles et ceux qui veulent relayer des paroles de l’intérieur ou des luttes en cours, ponctuellement ou plus régulièrement, ou qui veulent juste discuter, peuvent nous écrire à anticra@riseup.net.

Une partie du site regroupe des textes d’ Analyses / Réflexions pour analyser et critiquer ce système de contrôle et d’expulsion des “indésirables”.

Parce que l’État veut invisibiliser la machine à déporter et le contrôle social qui est derrière, notre réaction c’est de faire sortir
la parole des copain.e.s à l’intérieur des CRA et de lutter à leurs
côtés depuis l’extérieur !
C’est pour ça qu’on diffusera autant que possible ces paroles et des nouvelles des CRA en IDF. Mais aussi pour que les copain.e.s de l’intérieur puissent se transmettre des outils de luttes, rester en
contact, se soutenir même après un transfert…

On en parle dans des émissions de radio :
Notamment, le 4e vendredi du mois sur FPP à 19h Radio 106.3, l’émission l’Envolée contre toutes les prisons.

A bas les CRA! à bas tous les enfermements!

Liberté pour tou.te.s!