De l’arrestation au centre de rétention : faire face à la machine à expulser quand on est sans-papiers / From arrest to detention center : facing the deporting machine when undocumented

Ici les documents à télécharger en plusieurs langues (bientot disponible en audio) :

Francais à lire ou à imprimer
English to read or to print
Arabe traduction en cours
Géorgien traduction en cours
Albanais traduction en cours

A lire ailleurs : Comment empêcher une expulsion 
(de www.gettingthevoiceout.org)

Ce document vise à rassembler des informations juridiques et pratiques pour comprendre et tenter de s’en sortir en cas d’arrestation et de risque d’expulsion. Il est conçu à partir de la lecture des textes de loi et de retours d’expérience. La loi ne nous laissant pas beaucoup de place pour nous en sortir, un certain nombre de conseils sont en dehors de la légalité. Ce guide est très condensé, et les pratiques évoluent selon le moment et les préfectures. Il n’est donc pas complet.

Par ailleurs, “c’est toi et ta chance” : selon la préfecture, le flic, l’avocat et le juge sur lequel vous tombez, ce qui vous arrivera n’arrivera pas forcément à quelqu’un d’autre.

Cette brochure n’est pas juste un guide à l’usage des personnes susceptibles d’être expulsées, mais aussi une initiative contre les frontières. Il s’agit autant de fournir des outils pour échapper à l’État que de s’opposer à lui, d’enrayer sa machine à expulser.

Participer à des luttes, refuser d’embarquer, faire de la prison, et tout ce qui pourrait arriver pendant que vous êtes au centre de rétention ne posera pas forcément de problème pour votre accès à un titre de séjour plus tard.

Conseils généraux avant l’éventuelle arrestation

L’arrestation

Le centre de rétention

Cette brochure s’étend beaucoup sur les procédures, mais au fur et à mesure des lois contre les étrangers, il existe de moins en moins de moyens juridiques pour s’en tirer. Dans ce contexte, instaurer un rapport de force est particulièrement important. L’institution ne vous traite pas de la même façon si vous êtes combattif. Isolé, vous êtes toujours plus vulnérable : Cette machine est écrasante, mais elle s’incarne en de multiples individus (fonctionnaires, juges, flics, avocats, etc…) face auxquels offensif.ve.s, organisé.e.s et solidaires, vous pouvez peser.

Faire partie de collectifs de sans-papiers, s’organiser à l’intérieur du centre de rétention entre retenu.e.s comme à l’extérieur avec des personnes solidaires, permet souvent de sortir de cette machine.

Voici les versions vidéo en plusieurs langues de la brochure:

En Anglais:

En Français:


Ps : Quelques conseils sur “que faire en cas d’arrestation” sont également disponible en format vidéo en plusieurs langues, à l’initiative du collectif sans papiers 20 (CSP20).

En Bambara:


En Français:


En Peul:


En Soninké: