Contre la construction de prisons pour étranger.e.s, le 19 juin 2021, on marche sur le Mesnil-Amelot !

Contrairement à ce qui a été annoncé auparavant, la manifestation aura lieu le 19 juin à 15h et pas le 12 juin.
Ce texte a été écrit conjointement par des personnes avec et sans papiers.
L’Etat français ne cesse de durcir la répression envers les migrant.es. Le projet gouvernemental de construire des nouveaux Centres de Rétention Administrative (CRA) est la volonté manifeste de s’en prendre toujours plus aux libertés de circulation et d’installation. Trois nouveaux Centres de Rétention sont en projet : à Lyon, à Bordeaux et à Olivet (près d’Orléans), et deux extensions vont avoir lieu à Coquelles (près de Calais) et Lesquin (près de Lille). En tout, le gouvernement vise 800 places supplémentaires en rétention en 2023 par rapport à 2018, soit 60 % de plus !
En plus de ça, un nouveau projet vise à construire un autre CRA de 64 places au MesnilAmelot, à côté de l’aéroport de Roissy. Tous ces projets témoignent de la volonté d’enfermer toujours plus de personnes.

Continuer la lecture de « Contre la construction de prisons pour étranger.e.s, le 19 juin 2021, on marche sur le Mesnil-Amelot ! »

Parloir sauvage au Mesnil : « la prochaine fois on sort tous ! »

Aujourd’hui, plusieurs personnes se sont retrouvées devant le CRA du Mesnil Amelot pour exprimer leur solidarité avec les prisonniers-es, particulièrement en ce moment où les cas de Covid se multiplient, les bâtiments sont partiellement confinés (visites interdites) et les flics profitent du Ramadan pour mettre encore plus la pression que d’habitude aux prisonnier-es. Il y a quelques jours, une grève de la faim avait eu lieu et faire un parloir sauvage servait aussi à exprimer notre soutien à cette lutte.

Une personne enfermée dans le CRA raconte : « Là il y a au moins 20 personnes qui ont le covid et ils font rien, les gens ils sont toujours là tous ensemble, on va tous manger ensemble et il y a des bâtiments où les visites sont interdites et d’autres non. »

Visiblement les gens à l’intérieur ont bien entendu, ils ont répondu en criant « Liberté », ont frappé contre les grilles et la manif à l’intérieur a continué même alors qu’on partait :

« Il y a eu beaucoup de bruit de l’autre côté du bâtiment, on a entendu des gens qui criaient « Libérez les », « Liberté », on a crié aussi il y a eu du bordel »

« La prochaine fois il faut que vous veniez à 100 ! » « la prochaine fois on sort tous ! »

Pour une fois, pas de problème particulier avec les keufs qui n’ont visiblement pas été assez réactifs : on a seulement croisé 3 flics en civil qui faisaient semblant de faire leur lacet pour prendre des photos des plaques des voitures et des gens à l’intérieur.

En ce moment encore plus que d’habitude et alors que nos possibilités de s’organiser et d’être ensemble dans la rue sont toujours plus réduite, c’est important qu’on continue nos actions !

Soyons solidaires avec les prisonniers-ères, liberté pour toustes !

a bas les cra !

 

Opération policière au Marbré et amendes du 27 février : réunion pour contester ensemble les amendes

Samedi 27 février dernier, nous organisions une cantine au Marbré afin de soutenir les personnes incarcérées à Meaux suite à l’incendie du CRA du Mesnil Amelot en janvier.
Le Marbré est un squat d’habitation et d’organisation politique, ouvert depuis septembre 2020. Lors de la cantine les keufs avaient profité de la présence de dizaines de personnes pour intervenir sous le prétexte de « fête illégale » et « mise en danger de la vie d’autrui » (voir https://fr.squat.net/2021/02/27/montreuil-93-expulsion-du-marbre/); une centaine de flics avaient encerclé le lieu et avaient fini par rentrer en enfonçant la porte au bélier. La quarantaine de personnes à l’intérieur avaient été soumises à un contrôle d’identité : malgré une stratégie collective visant à refuser le contrôle ou donner de faux blazes, plusieurs personnes ont été fouillées et les keufs ont trouvé leurs papiers et leur ont collé des amendes.
Ce contrôle a d’ailleurs été l’occasion de constater le pouvoir toujours plus grand des moyens technologiques des keufs sur nos tentatives de passer entre les mailles du filet du fichage : plusieurs personnes ont donné une identité « écorchée » (quelques lettres changées dans le nom, un chiffre dans la date de naissance, etc) et les keufs ont pu retrouver leur vraie identité dans les fichiers (FPR, TAJ ?) ; au moins une personne a refusé le contrôle, a été prise en photo et identifiée grâce à un logiciel de reconnaissance faciale sur les tablettes des flics.
Depuis, nous sommes plusieurs à avoir reçu des amendes pour « réunion interdite ». Contre le fichage et contre l’extension des pouvoirs des keufs grâce aux mesures sanitaires, qui tous les jours depuis un an limitent de plus en plus nos capacités d’organisation et de lutte, nous souhaitons nous organiser pour contester ensemble ces amendes.
Nous appelons donc toutes les personnes ayant reçu une amende à une réunion au Marbré le mardi 23 mars à 18h.