Messages de solidarité aux révoltés dans les CRA

Pendant que des révoltes éclatent dans les CRA de Mesnil-Amelot, à Vincennes et à Oissel, un appel à la solidarité a été lancé : harceler les préfectures et les administrations des prisons pour sans-papiers, écrire et crier partout que les retenus en lutte ne sont pas isolés, que les CRA doivent fermer et ne plus jamais rouvrir.

On publie ici les premières photos reçues, que vous pouvez toujours envoyer à anticra@riseup.net.

Lisez jusq’à la fin, il y a des slogans stylés et un grand final (qui est aussi une bonne idée d’action)…


 

https://paris-luttes.info/IMG/arton13854.jpg

 

 

 

 

 

 

Avant la révolte des prisonniers Mesnil mais toujours pendant le confinement :

 

… et pour finir, un gros message de solidarité depuis Bordeaux, reçu avec ce texte :
” En ce moment même, un soulèvement est en cours au CRA du Mesnil-Amelot. D’ordinaire, la détention est une torture. En ces jours de pandémie, c’est une sentence de mort.
Dans les CRA, les CEF, les HP, toutes les prisons, jusqu’aux EHPAD, les détenu.e.s crèvent en silence. “

 

 

 

 

les prisonniers des cra crient liberté,
faisons de meme

des papiers pour tou.te.s
ou pas de papiers du tout !

 

«Ils ont endormis tout le monde en disant que le CRA était fermé !» / témoignage d’un prisonnier du CRA de Bordeaux (toujours ouvert!))

Malgré ce qui a pu être dit, le CRA de Bordeaux n’est plus vide, il y a actuellement 9 personnes (la 9e vient d’arriver à l’instant) et visiblement d’autres personnes vont y être enfermées dans les prochains jours (probablement des transferts depuis d’autres CRA ou des sortie de prison). Les retenus de Bordeaux ont en effet été libérés, mais la préfecture y enferme maintenant les retenus qui n’ont pas été libéré du CRA de Hendaye ou bien des anciens détenus des taules de Mont-de-Marsan ou de Pau. Le Juge des Liberté et de la Détention de Hendaye a refusé leur demande de mise en liberté, ils sont maintenant en attente pour certains d’un appel de cette décision, pour d’autres d’une nouvelle audience au tribunal de Bordeaux.

Dans ce CRA que la préfecture rempli avec les personnes qui sortent de taule, les conditions de vie sont encore plus pourries que d’habitude, et surtout la situation médicale, voici le témoignage d’un retenu :

« Ici, on vient tous du CRA de Hendaye ou de la maison d’arrêt de Mont-de-Marsan.

Le CRA c’est le désert en ce moment, la Cimade est pas là l’Offi non plus et l’équipe de nottoyage non plus. Les flics sont distants, quand on va à la bagagerie ils sont distants mais si il y a un danger laissez nous sortir ! Le chambre sont salles les toilettes et les douches c’est pire. Ils ont endormis tout le monde en disant que le CRA était fermé et par derrière ils ont rempli, c’est du foutage de gueule !

De présent sur place, il y a que l’équipe médicale. Mais il y a pas de consultation c’est que pour la disribution des médicaments de ceux qui ont des traitements. Sauf qu’ils viennent qu’une fois par jour donc t’es obligé de tout prendre d’un coup, à 16h30 pour toute la journée. Moi par exemple j’ai un traitement que je suis depuis des années que je dois prendre 3 fois par jour parce qu’il fait effet que pendant 8h. Eh ben le reste de la journée je suis trop dans le mal.. Il y a un gars qui a été opéré, le médecin lui a interdit l’eau du robinet pendant un temps mais ici ils donne pas plus d’une bouteille de 50cl sinon c’est robinet. Alors je lui donne le mienne parce que moi ca me dérange pas mais c’est pas normal quand même! Il y a un gars il a 70 ans il arrête pas de tousser il est allongé toute la journée et il a toujours pas de RDV avec le médecin.

Normalement le médecin vient cet après midi mais on sait pas. Il y a un autre gars qui est dans la chambre de celui qui tousse qui a voulu changer de chambre mais les flics ont dit que non parce que il y a de nouvelles personnes qui vont arriver demain.. »

Témoignage du CRA de Bordeaux sur la grève de la faim en cours

On relaie un témoignage du CRA de Bordeaux sur les conditions d’enfermement et la grève de la faim en cours. Soutien à tou.te.s les prisonnier.ère.s, liberté pour tou.te.s!

Au CRA de Bordeaux on se fait traiter comme des chiens. Déjà on est 22 au maximum, 6 chambres de 3 et une chambre de 4… bon en ce moment on est 11.

Mais on est au sous-sol ! On a 1m2 de ciel dans la promenade, avec des grillages et tout autour les grands bâtiments de la police, pas de fenêtre rien. On s’ennuie on fait rien, on stresse alors on boit des cafés et on fume des clopes, ça nous stresse encore plus…avec des allers-retours entre la chambre et la salle télé.

En ce moment les toilettes sont cassées, ça fuit c’est mouillé. Puis même imagine, une seule toilette pour 20 personnes, le matin c’est dégueulasse et faut faire la queue, c’est trempé par terre, faut nettoyer avant d’y aller… y’a des travaux en plus en ce moment donc on a même pas d’eau chaude. On est vraiment traités comme des chiens c’est dégueulasse.

En ce moment y’a des algériens, des chinois, des libanais, des guinéens, on est tous dans la même merde. Y’a eu une tentative de pendaison, c’est nous qui l’avons sauvé on l’a soulevé et tout.

Les gens deviennent fous, si t’étais pas toxico avant… tu deviens toxico dedans avec les cachets du médecin. Ils prennent des Valium, des Diazépal, c’est censé nous calmer mais ça rend les gens fous, tout le monde essaye de se suicider, de se couper de partout ou de se tuer, tous les soirs c’est la même chose. Je les comprends ceux qui prennent des cachets, c’est l’horreur ce stress on devient fous, c’est dur de tenir.

La bouffe ici, même les chiens ils la mangeraient pas. Déjà il faut jamais toucher la viande. C’est de la nourriture en plastique, ça se voit que c’est vieux. C’est de la nourriture de garde-à-vue pendant 90 jours. Personnellement je prie Dieu pour qu’ils me mettent en prison, c’était mieux la prison ! 90 jours ici c’est pas possible.

Ici y’a 4 vols par semaine, par Air Algérie ou des compagnies  comme Aigle Azur. Les flics ils préviennent pas, ils viennent la nuit ils te réveillent, ils te font une clé pour t’immobiliser et après tu te fais scotcher ; on te met le casque direct. T’as pas le temps de résister ou de crier, t’es scotché comme en centre psychiatrique. Si tu résistes, ou si tu veux te révolter ou te battre pour aider quelqu’un à résister à son vol, les policiers ils parlent pas ils envoient direct du gaz et ils s’en vont ils te laissent dans le gaz.

Ici on a pas le droit aux briquets dans les chambres, y’a un briquet dans la promenade, et les draps ils sont dans une matière spéciale pour nous empêcher de tout brûler. Y’a 2 portes électroniques on peut pas s’échapper.

Moi j’en veux aussi beaucoup aux consuls et aux commandantes de bords, c’est des corrompus ils travaillent avec la police, c’est des collabos. J’ai envie de taper les consuls. La dernière fois quelqu’un du consulat algérien est venu au CRA, il nous parlait en arabe pour nous amadouer et si on répondait en arabe il disait « ah c’est bon c’est un algérien » aux policiers, pour donner le laisser-passer. Tout le monde lui a craché dessus. !

Faut être malin faut pas répondre, faut parler en français faut pas parler en arabe, eux ils ont des techniques pour te manipuler. Les consuls c’est des vendus, c’est les mêmes qu’en Algérie, ils croient nous acheter en parlant la langue du pays ! Les gens du consul ils harcèlent et draguent nos femmes et nos filles, ils proposent de coucher avec elles pour nous libérer ces chiens ! Ou alors ils veulent de l’argent… C’est des corrompus.. Tous les consulats c’est des collabo et des corrompus, faut les dénoncer. Et les commandants de bord pareil. Au Mali les consuls ils se sont fait brûler leur maison à cause de leur collaboration avec la France, bientôt faudra faire pareil !

C’est la même chose qu’en Algérie en ce moment avec ce qu’il se passe les manifs et tout… les gens ils sont pas contents !Les jeunes ils traversent la mer depuis l’Algérie, à cause de la corruption, du gouvernement, de la police… y’a pas de travail alors les jeunes, même pas que les jeunes ! Les enfants et les femmes aussi maintenant ! Dans le bateau ça passe ou ça casse, même en pleine mer agitée, on a un dicton, on dit « je préfère me faire manger par les poissons que par les fourmis ». Nous, c’est la même chose qu’en Algérie, c’est pour ça qu’on est partis en France !

Donc on est en grève de la faim, on boit de l’eau on mange du sucre. Il faudrait que tout le monde arrête de prendre les cachets aussi, mais certains en prennent pour oublier qu’ils ont mal au ventre.

Quand je suis arrivé au CRA y’a un mois, on avait fait grève de la faim pour avoir du café et un distributeur d’eau et de boissons, et aussi pour qu’ils réparent les toilettes, ils ont accepté finalement pour être tranquilles. Donc faut continuer parce que ça marche, même si c’est très dur.

Nous on veut être tous libérés.

Mais aussi : on demande le respect c’est simple !

De la bonne nourriture, une meilleure promenade, on veut voir le ciel un peu !

Ça fait 1 mois que j’ai pas vu le ciel moi.
On va tenir jusqu’au bout.

Témoignage de M., prisonnier au CRA de Bordeaux. 05/03/19.

Grève de la faim en cours au CRA de Bordeaux !

Une grève de la faim a commencé au CRA de Bordeaux ! Solidarité avec les copains en lutte !
On relaye le communiqué:

Nous, 5 hommes enfermés au centre de rétention de Bordeaux, protestons contre notre enfermement administratif et déclarons être en grève de la faim.
Nous dénonçons nos conditions de rétentions.
Nous n’avons pas accès à l’extérieur et à la lumière du soleil.
Nous nous sommes traités comme des chiens.
Tous les jours est coupée et nous avons de l’eau chaude uniquement le matin.
Deux personnes ont essayé de se pendre dans le centre cette semaine.
Nous demandons notre libération. Nous ne supportons pas l’idée de rester enfermé 3 mois.

Des retenus du CRA de Bordeaux.

Plus d’infos sur:

https://www.lacimade.org/communique-de-personnes-en-greve-de-la-faim-au-centre-de-retention-de-bordeaux/

Solidarité avec tou.te.s les prisonnièr.e.s en lutte !