Grève de la faim et manifestation dans le CRA de Oissel

Depuis plusieurs jours, les prisonniers du CRA de Oissel sont en grève de la faim. Ils ont écrit un communiqué (voir plus bas) et ont appelé à une manifestation hier samedi 20 fevrier.

Hier, les prisonniers ont bloqué la promenade avec leur matelas après que deux personnes sont partis en prison pour refus de tests. Ils demandent d’abord l’arrêt des poursuites pour refus de test. Et ils subissent bien la pression des keufs à base de menaces.

solidarite avec les prisonniers en lutte !

 

Au nom de tous les retenus de Rouen, nous sollicitons votre bienveillance. En effet, depuis notre arrivée au centre de rétention de Oissel, les conditions dans lesquelles nous sommes retenus sont vraiment déplorables. Des personnes arrivent et sortent du centre au bout de quelques jours sans avoir été testées au Covid 19, alors qu’il y a déjà eut des cas de Covid auparavant. Nous nous sentons en danger : les règles de distanciation et les gestes
barrière ne sont pas respectés. Nous sommes plus de quatre à cinq personnes dans les cellules et nous utilisons les mêmes toilettes.

Nous n’avons pas assez à manger. Il n’y a pas de distributeur automatique. Et bien que nous ayons faim, nos familles et nos proches n’ont pas le droit de nous laisser ni boisson, ni nourriture, ni aucun produit provenant de
l’extérieur (dentifrice, brosse à dents). Ici, des personnes souffrent de diabète, d’épilepsie, de problèmes respiratoires. Un de nos camarades, qui a subi une résection du poumon, a été placé à l’isolement à la suite de difficultés respiratoires. Il y a même un mineur avec
nous! Nous ne pouvons même pas voir nos enfants au parloir.

Certaines d’entre nous sont enfermé depuis plus de 60 jours, et même jusqu’à 90 jours. Des retenus sont envoyés directement en prison après avoir refusé le test Covid, alors qu’ils ne sont même pas passés par l’ambassade ou
le consulat. La plupart de ces personnes n’ont jamais fait de prison et n’ont rien à se reprocher mais ici, nous n’avons même pas le droit le plus élémentaire de refuser le test Covid. Pour nous, refuser le test
implique automatiquement la prison.

Le suivi associatif (France Terre d’asile) est très mal assuré. Les documents administratifs et les
justificatifs que nous fournissons ne sont pas transmis en temps et en heure, ni dans leur totalité. Du coup, nos dossiers sont incomplets
quand nous arrivons devant le juge au moment de l’audience. Les policiers nous parlent mal. Ils nous manquent de respect et nous traitent comme des animaux. Deux de nos camarades ont été enfermés en hôpital psychiatrique, car ils ne supportaient plus nos conditions
d’enfermement, ni les maltraitances et humiliations de certains de nos geôliers.

Au final, nous nous retrouvons enfermés ici pendant des mois, sans motif valable. Tous nos droits sont bafoués. Pourtant, la France se
veut un État de droit. Or, c’est justement parce que la France est le pays des droits de l’homme que nous avons choisi d’immigrer ici. Si la
France, elle-même ne respecte pas ces principes fondamentaux, quel espoir nous reste-t-il ? Pour toutes ces raisons, nous manifesterons
samedi 20 février à 14h dans le centre de rétention et nous appelons à nous soutenir en manifestant en même temps devant le centre de Oissel près de Rouen (route des Essarts 76350 Oissel).

Résistances et virus : mise à jour sur les CRA de Mesnil, Vincennes et Oissel

Depuis début aout, une nouvelle vague de coronavirus a touché les prisonniers-ères sans-papiers enfermé.e.s dans pas mal de CRA, et des luttes et des grèves de la faim se sont diffusées de Mesnil à Marseille, de Nimes à Vincennes… Mais les préfs et les keufs, malgré le fait qu’une bonne partie des frontières sont encore fermées, continuent à enfermer celles et ceux qui n’ont pas les bons papiers, à mettre leurs vies en danger, et à les expulser (notamment vers la Roumanie et d’autres pays européens).

Dans cette situation merdique, les résistances individuelles et collectives n’ont jamais cessées. Du coté des associations qui interviennent dans les CRA, c’est le silence. Alors que pendant le confinement, elles avaient lancé des demandes de mises en liberté massives, désormais plus rien n’est fait dans ce sens-là. Voici une mise à jour sur la situation à Mesnil, à Vincennes et à Oissel, où une grève de la faim est actuellement en cours !

liberte pour TOUT LE MONDE, MAINTENANT!

Continue reading « Résistances et virus : mise à jour sur les CRA de Mesnil, Vincennes et Oissel »

[radio] Témoignages de prisonniers à Mesnil, Vincennes, Oissel, Lille

Les paroles des prisonniers de plusieurs CRA dans deux émissions récentes de l’Envolée. Bonne écoute !

29 mai : Vincennes et Mesnil

 

  • Nouvelles des Centre de rétention administrative: une nouvelle grève de la faim au Mesnil-Amelot ; des jugements sans visio en absence des prévenus.
  • Interview de trois prisonniers du CRA de Vincennes.

 

ÉMISSION DU 29 MAI 2020 : les prisonnier.es face au (dé)confinement

12 juin : Oissel

Appel : un prisonnier de la prison pour étranger de Oissel, qui nous raconte les violences policières ainsi que les conditions de vie et sanitaire dans les CRA

Emission du 12 juin 2020 : Les prisons toujours confinées, meurtres policiers et violences policières en CRA

19 juin : Lille

Contamination au CRA de Lille déjà plein : des masques et des tests que pour les keufs, les 80 prisonniers refusent les repas depuis jeudi : appel de l’intérieur

EMISSION DU 19 JUIN 2020 – Gilets Jaunes face à la justice // COVID et mouvement collectif au CRA de Lille