« Même des animaux, ils peuvent pas vivre là » : vidéo et témoignage de l’enfermement dans le CRA de Vincennes

Dans le CRA de Vincennes comme dans toutes les autres prisons pour sans-papiers, les conditions de retention sont pourries et les humiliations et les violences sont quotidiennes. Si tous les témoignages des prisonniers-ères racontent ça, il est rare de voir des images de l'intérieur : les portables avec caméras sont interdits, pour isoler encore plus les retenu.e.s, et pour cacher toute la merde qui se passe dans ces taules.

Malgré ça, des prisonniers sont arrivés à faire sortir une vidéo, qu'on publie ici.
Après la vidéo, on publie le témoignage d'un autre prisonnier du meme CRA, qui raconte son histoire : comment il s'est retrouvé sans-papiers après des années passées en France, l'enfermement et les violences quotidiennes des keufs.

A Vincennes, à Mesnil et dans tous les CRA, les prisonniers et les prisonnières sont poussé.e.s au bout, mais comme le dit D., "les gens vont essayer tout pour leur liberté".

Ne laissons pas les retenu.e.s isolé.e.s, soutenons leur luttes !

« Je m’appelle D., je suis là depuis 2000. J’ai fait demande d’asile et tout ça, ils m’ont rien donné, j’ai attendu jusqu’à avoir des preuves de dix ans (de séjour), j’ai déposé mon dossier en 2014, mais par contre ils m’ont donné la carte de séjour en 2016 comme ça. Du coup je travaille depuis 2017, jusqu’à 2020. c’est la que mon patron m’a dit : la carte est périmée, arrête de travailler, je ne veux pas prendre de risques… c’est ça qui m’a empeché de renouveler, les grèves SNCF, les grèves, c’est ça qui m’a empeché. Tous les jours je regarde sur internet pour prendre rendez-vous, mais j’y arrive pas, c’est bloqué. Là ils m’ont bloqué, ils m’ont empeché mes droits, ils m’ont jugé comme une personne qui vient d’arriver.

Mais le fait est qu’on est là. On est traités pas bien, on est traités comme des animaux. T’as pas droit de parler, tu dois avoir peur d’eux. Moi une fois, ils m’ont tabassé, OK ? Pourquoi ils m’ont tapé ? Parce que j’ai crié. Ils m’ont mis dans l’isolement et j’ai crié : je suis rentré là-bas et ils ont essayé de me menotter avec la force, je me suis refusé, ils ont forcé forcé, après ils m’ont menotté et c’est passé. Le lendemain, on doit déménager (D. est transféré d’un bâtiment à l’autre du CRA), ils ont pas annoncé, ils ont dit ça à la fin de la cantine, Allez les gars, déménagez-vous. Moi j’ai dit ‘Attends, on a beaucoup d’affaires. Ils ont pas donné le temps. Là aussi, ils ont poussé, ils m’ont donné un coup de pied. J’ai rien dit. Ça c’est la deuxième fois qu’ils me tapent. La troisième fois c’était aujourd’hui.

Continue reading « « Même des animaux, ils peuvent pas vivre là » : vidéo et témoignage de l’enfermement dans le CRA de Vincennes »

Des videos de la prison pour étrangers de Vincennes !

Des prisonniers du CRA de Vincennes ont fait sortir une vidéo dénonçant les conditions d’enfermements et les violences policières !

Pour rappel il y a quelques mois une autre vidéo était déjà sortit de la même prison: https://abaslescra.noblogs.org/post/2019/04/16/une-video-sur-les-conditions-denfermement-a-vincennes/

Depuis décembre dernier, différentes révoltes ayant eu lieu en cra ont été relayé à l’extérieur où la solidarité essaye de s’organiser.

Depuis janvier une assemblée se tient en Ile de France contre les centres de rétentions, tous les mercredi à 18h au CICP, 21 ter rue Voltaire (métro Rue des boulets sur la ligne 9).

 

Dans la nuit du 9 au 10 mai, suite à une déportation violente pendant la prière, des prisonniers du centre de rétention de Rennes ont fait bruler la moitié de la prison. La répression n’a pas attendu, il y a déjà eu 4 condamnés (entre 7 et 2 ans de prisons).

En solidarité avec les révoltes de Rennes et partout ailleurs a lieu le 22 juin prochain, a 15h un rassemblement contre les rafles, les frontières et les centres de rétentions aura lieu Place de la Chapelle, métro La Chapelle (Ligne 2).

Soyons nombreu.x.ses !

La vidéo à faire tourner:

Des vidéos du Centre de rétention administrative de Vincennes, juin 2019