Témoignage d’un prisonnier enfermé dans le CRA de Toulouse

On reçoit et on publie des témoignage d’un prisonnier du CRA de Toulouse. Dans cette prison pour étranger.e.s, de nouveaux rétenus enfermés arrivent malgré l’épidémie en cours !

Un député (Manuel Bompard) est venu au centre cette semaine. Mais comme d’habitude, en dehors de la communication politique pas de changement. Le JLD est en visio, pas de médecin, pas d’OFII, un infirmier qui est là que pour distrubuer des cachetons, pas de protections…

Aux dernières nouvelles, encore 5 personnes sont enfermées au CRA de Toulouse. Elles ont été réunies dans le secteur D, dont la cabine ne fonctionne plus…

“Je suis stressé, j’arrive pas à dormir, j’ai mal au dos, j’ai peur la police qu’elle ramène quelque chose ici.

Le medecin n’est pas là, j’ai très mal au dos, la tête elle éclate, j’ai demandé doliprane pour la tête, y a pas.

C’est compliqué avec la police. C’est bizarre. Il n’y a rien du tout, ni masques, ni gants, ni gel pour laver les mains, rien du tout.

Les gens viennent de dehors, c’est pas comme nous ici, c’est pas une bonne idée, c’est pas protégé.

On a trois doses de savon, chacun, par semaine. On mange tous les secteurs ensemble, mais chacun a sa table. Mais on est deux par chambre, comme d’habitude.

L’OFII il est plus là , la Cimade ça fait 15 jours qu’il est plus là . A midi l’infirmier vient et il donne les médicaments pour dormir, et après il se barre, après tu le vois plus.

Demain j’aurai une chance de sortir ou pas ? Normalement ils ont pas de droits de me garder moi ici, parce que les frontières elles sont fermées, y a pas d’aéroports, y a pas d’avions, y a rien du tout.

Les juges ils savent rien de ce qu’il se passe ici. Y a pas de tribunal, tout est en visio, même moi j’ai pas pu parler à l’audience.”

Sinon, pour le moment le CRA de Toulouse ne se vide plus du tout et au contraire se remplit jour après jour, avec des arrivées de la maison d’arrêt de Seysses. 9 personnes enfermées hier soir.

01.04.2020

Libération immédiate de tou.te.s les prisonniers-ères !

Virus ou pas : liberté !

A BAS LES CRA ! A BAS LES FRONTIERES !