La lutte ne s’arrête pas à Oissel: “Aujourd’hui les retenus organisent une mobilisation”

Une semaine après la dernière grève de la faim, les personnes enfermées dans la prisons pour sans-papiers de Oissel avaient décidé de recommencer une grève de la faim. En assemblée ils ont décidé d’arrêter la grève de la faim après 24h et de continuer la lutte d’autres manières.Plusieurs communiqués ont continué à sortir dénonçant les conditions de rétention pourries, les violences policières et la connivence de France Terre d’Asile (deuxième, troisième, quatrième communiqué).
Malgré les intimidations et les attaques (dans la presse aussi), leur lutte ne s’est pas arrêtée : force et courage à eux !

Voici le communiqué qu’ils ont écrit, à faire tourner au maximum :

Nous vous informons que les retenus du CRA de Oissel étaient de nouveau en grève de la faim de 24h pour tenter d’obtenir la fin des violences policières. Aujourd’hui les retenus organisent une mobilisation au tour du porte parole pour discuter et pour définir d’autres actions afin de dénoncer les mauvais traitements inhumains.

On revendique la fin des violences policières, de la xénophobie et de leurs racismes. Nous réclamons à ce que ces policiers qui nous provoquent sans arrêt soient affectés ailleurs dans d’autres services. Ils ne sont pas propriétaire du lieu (le CRA).