CONTRE LA CONSTRUCTION D’UNE EXTENSION DU CRA AU MESNIL AMELOT, ORGANISONS-NOUS !

L’État prévoit l’ouverture d’un nouveau Centre de Rétention Administratif (CRA) de 64 places au Mesnil-Amelot. La première réunion publique entre collectifs et personnes opposés à ce nouveau projet et à
l’enfermement des étranger.es, qui a eu lieu en mars dernier, a lancé une dynamique de mobilisation qu’il faut maintenant intensifier: ce sont des milliers de personnes en plus qui passeront en CRA tous les ans si ce projet est mené à bien. Nous appelons ainsi à une deuxième AG publique entre collectifs et personnes en lutte contre ce projet d’extension. Nous appelons à nous réunir le 2 juin à 18h30, dans la salle « petit congrès » à l’annexe Varlin de la Bourse du Travail de Paris, au 85 rue charlot.

Continuer la lecture de « CONTRE LA CONSTRUCTION D’UNE EXTENSION DU CRA AU MESNIL AMELOT, ORGANISONS-NOUS ! »

Concert de soutien à l’assemblée contre les CRA et à Kaliméro

Le Marbré organise une dernière soirée de soutien, le samedi 7 mai 2022 de 18h à 2h du matin.  Au programme : à 18h, un point sur l’actualité dans les CRA et un temps d’écoute de témoignages de personnes enfermées puis à 21h, le début des concerts. Les bénéfices de la soirée iront à l’assemblée contre les centres de rétention en Île-de-France et à Kaliméro.

Continuer la lecture de « Concert de soutien à l’assemblée contre les CRA et à Kaliméro »

« C’était un peu le bordel. Ils ont arraché des grilles, ils ont envoyé les CRS aussi, et c’était la catastrophe »

Témoignage d’une personne retenue au CRA 3 du Mesnil-Amelot sur la situation en décembre 2021, suivi d’un autre court témoignage d’un retenu au CRA 2 à propos du rapport avec les keufs. Les retenus se sont revoltés suite à un nouveau cluster covid dans le CRA, ce qui n’a pas entrainé des mises en liberté mais la fermeture des parloirs, un confinement à l’intérieur, et l’impossibilité pour les retenu.es d’assister à leurs audiences au juge des libertés et de la détention (JLD).

Continuer la lecture de « « C’était un peu le bordel. Ils ont arraché des grilles, ils ont envoyé les CRS aussi, et c’était la catastrophe » »