Révolte vendredi dans le CPR de Roma !

Posted by anticra on 2019/09/22

On traduit ici deux extraits de communiqués trouvés sur https://hurriya.noblogs.org/ autour de la révolte de vendredi dernier dans le CRA de Roma, Italie.

Vendredi 20 septembre, les hommes détenus au CRA (CPR en italien) de Ponte Galeria ont commencé une révolte pour protester contre l’expulsion de certains prisonniers ; des matelas ont été brûlés et les flammes ont concerné 4 des six sections dans lesquels la prison est divisée. Certaines zones ont été probablement condamnées suit à ça, au point d’obliger le gérant du centre à transférer une dizaine de personnes à l’intérieur de la section femmes du CPR. Les révoltés ont demandé de manière forte et déterminée de diffuser le plus possible ce qui était en train de se passer à l’intérieur des murs de la prison. À l’intérieur des CPR les contacts avec l’extérieur sont systématiquement entravés ; depuis que l’utilisation des téléphones a été interdite, faire savoir à celleux qui sont à l’extérieur ce qui se passe dans cette prison pour sans-papiers est devenu encore plus difficile.

À travers un communiqué du garant national des personnes privées de liberté (qui en réalité semble plutôt garantir le fonctionnement ordinaire des CPR et des déportations), on a plus d’information sur les conséquences de la révolte qui a eu lieu vendredi dernier.

« Les dégages ont été considérables : deux sections sont fortement endommagées et donc condamnées à cause de la prise de feu, alors que dans trois autres sections l’accès n’est pas possible que dans les salles pour la socialité. Les places de lit qui ne sont plus disponibles sont entre 16 et 20 au total ».

Grâce au courage des révoltés de Ponte Galeria, dans le CPR maintenant il y a moins de places pour renfermer les personnes arrêtées pendant les rafles.

Certaines personnes ont été transférées dans des sections du CPR non endommagées, d’autres dans un autre CPR (Palazzo San Gervasio, à Potenza), une prison oà les révoltes et les fuites sont fréquentes (la dernière il y a quelques jours).

Malheureusement au moins une dizaine de personnes ont été déportées en avion en Nigeria samedi matin, un deuxième vol après celui de vendredi matin de l’aéroport de Milan vers Lagos.

Ce n’est qu’en raison d’une manque d’attention et de solidarité pour les personnes renfermées dans les différents types de camps qu’on ne se rend pas compte de l’étendue des luttes quotidiennes à l’intérieur des centres de rétention. Cela amène beaucoup de gens à se demander encore « Pourquoi ils se sont révoltés ? », comme si la révolte était l’exception et non pas la règle, et la volonté de s’échapper e/ou détruire une prison avait besoin de raisons particulières.

 

 

Solidarité avec tou.te.s les prisonnièr.e.s !

Filed under Paroles de l'intérieur

Tagged , ,

Comments are closed.