Témoignage de Philanthrope, prisonnier du CRA de Lyon St-Exupéry, 2019

Posted by anticra on 2019/06/17

Témoignage publié initialement sur crametoncralyon.noblogs.org

Donc, tu veux parler de ce qui se passe à l’intérieur du centre ?

Toute la journée tu veux dire ? Du matin jusqu’au soir ?

Comme tu veux…

Donc hum en ce moment je suis dans la période du ramaddan tu vois, c’est peut-être un moment de la vie différent que d’habitude tu vois.
Donc, bon, ils nous réveillent à 10h du matin et ils vérifient toutes les chambres, et ils laissent les lits retournés et tout n’est pas comme ils… comme ils l’ont trouvé avant. Donc…
Et ensuite on sort par le hall là, et y a des personnes elles vont prendre le petit-déjeuner et après le petit-déjeuner ils leur donnent les pilules, enfin des médocs qui shootent tu vois, comme du Valium, du Rivotril, des trucs comme ça. La police ils en donnent aux personnes ici. Ils donnent des cachetons ! Et à cause de ces pilules, ils se battent les uns avec les autres et ils se battent avec la police et tout le reste tu vois.

Mais les règles ici, si tu veux demander quelque chose pour ton voyage, le prochain voyage, à quelle destination ils vont t’envoyer, ils, ils veulent pas te répondre ! Ils laissent la surprise !
Euh… Un jour ou deux jours avant, ils viennent pour te dire que tu as un vol le lendemain, tôt le matin vers une destination, t’étais pas au courant avant, tu vois.
Au moins ils devraient nous donner quelques informations avant, genre une semaine ou deux. Ou te laisser choisir tu vois. Tu comprends ce que je veux dire ?
Tu as besoin de plus de temps pour… avant le voyage tu sais ! Avant… Parce que tu dois demander à tes amis, à ta famille de te ramener tes vêtements, tes papiers, tes dossiers et plein de choses comme ça ! Pas comme une surprise après un jour !
Ils disent demain, après-demain si tu as de la chance, ils vont dire après-demain…

Donc… Et les gens quand ils se battent avec la police ils sont dehors, ils partent, quand ils… Les gens ils rentrent dans les chambres, parce que dans les chambres y a pas de caméra. Et dans les chambres, ils se batten avec la police aussi tu vois !

Ok et ça arrive souvent ?

Ouais ouais. C’est pas toujours mais des fois… Je dirais que ça arrive des fois tu vois.

Qu’est-ce que les personnes peuvent faire ensuite pour être protégées ?

Pour la protection, y a rien à faire tu vois, ils font rien… Peut-être ils cachent les caméras et ils se battront encore avec la police.
Si tu veux que la police vienne, tu dois cacher les caméras pour qu’ils arrivent.

Et tu veux parler de Forum Réfugiés ?

Forum Réfugiés… C’est la même chose tu vois, la même chose, c’est la même chose ! Ils t’appellent, et tu leur demandes, et ils disent « il n’y a rien à dire », « il n’y a pas de nouvelles ».
C’est la même chose ! Après un jour, deux jours, tu vas apprendre des trucs pas de la part de Forum mais de la police tu vois.

Comme si Forum c’était un supplément ici tu vois, un supplément pour… pour ne rien demander tu vois, hum. Ils te disent si tu leur demandes rien. Je leur ai demandé deux-trois fois et c’est la même réponse « il n’y a rien de nouveau », « il n’y a pas de nouvelles ».
Et toutes les personnes c’est comme moi ici. Et elles posent les mêmes questions. Si tu demandes à Forum, ils te répondent, ils disent « non jamais ».
Tu dois attendre.
C’est tout.

Hum et est-ce que t’as vu des personnes qui voulaient parler à Forum de ce qui se passe avec la police à l’intérieur ?

A l’intérieur, personne parle avec Forum tu sais de ce qui se passe à l’intérieur.
Comme hier, deux personnes se battaient tu vois. La police est arrivée et ils… Un policier ils…. Ils ont frappé tu sais, ils ont frappé l’un des gars tu sais. Ils en ont frappé un, et ils l’ont mis trois heures et ils l’ont laissé.

Trois heures où ?

Trois heures dans une pièce… Juste une pièce tu vois. Une pièce fermée.

Ah ok, « isolement » ?

Ouais ouais… Et aujourd’hui son visage est [inaudible], à cause des coups de la police tu vois, ils ont frappé son visage, tu vois. Ouais…

J’ai quelque chose à dire sur les règles ici. Ca ressemble pas à l’Europe tu sais. Y a des personnes qui ont l’asile dans d’autres pays. Donc les règles ils doivent lui demander où ils ont l’asile pour les renvoyer. Pas dans son pays de d’origine tu vois.
Ici la règle c’est, les règles ont changé ou je sais pas ! Ils demandent, en premier, ils demandent son pays d’origine. Ils demandent pas le deuxième pays où ils ont eu l’asile, ou ils ont l’asile.
Tu vois, c’est un problème, quand y a des personnes qui ont des problèmes à l’intérieur…
Désolé [il tousse] parce que je jeûne aujourd’hui tu sais.

Y a des gens, je disais, ils ont l’asile parce qu’ils ont des gros gros problèmes dans leur pays. Donc les règles ici, ils doivent lui demander où il a l’asile pour le renvoyer. Pas le renvoyer dans son pays d’origine tu vois.
C’est illégal, enfin je crois.

Et pour les consulats ?

Les consulats ils nous prennent, nous nords-africains je veux dire. Ils font un tour tu vois.
Ils demandent à l’ambassade de Tunisie, au consulat de Tunisie et après une semaine ils nous amènent au consulat algérien et après deux ou trois jours, ils demandent au consulat marocain de te renvoyer tu vois.
S’ils ont rien trouvé, ils te demandent ton passeport, « Où est ton passeport ?! ». Si j’en ai pas, si je suis illégal ici, pourquoi tu me demandes mon passeport ? Si j’avais un passeport j’irais dans un autre pays, pas ici tu vois.

Voilà.

Je voudrais dire, ce monde est à l’humanité, à tout le monde tu vois. Je devrais choisir où je veux vivre, pas eux tu vois.
On peut pas se battre pour cacher les frontières. Y a pas de frontières dans le monde.

Et merci beaucoup pour l’enregistrement.

Filed under Paroles de l'intérieur

Tagged ,

Comments are closed.