Le 17 janvier, des prisonniers du centre de rétention de Oissel nous ont contacté pour nous prévenir qu’ils partaient en grève de la faim. Depuis ils sont 13 (sur une trentaine de prisonniers administratif) a être en grève de la faim.
Parce que la préfecture ne réagit pas, parce que les keufs s’en foutent ils ont décidé de faire sortir un communiqué expliquant leurs revendications. Nous le relayons ici:

 

 

 

Communiqué des retenus de Oissel en grève de la faim depuis 3 jours !

Ici y a des étrangers de l’union europeenne qui ont même pas passé 3 mois en France !
Ici c’est pas un centre de rétention c’est une prison. La cours est miniscule. Ca ne peut être qu’une prison.
Ici c’est un truc de fou les policiers sont racistes avec nous.
Ca fait trois jours que plus de treize d’entre nous ne mangeons pas.
On réclame notre liberté et la fin des interdictions de séjour dans l’espace Schengen. On a ces interdictions parce qu’on a été contrôlé dans la rue. La question c’est pas si on a commis des délits ou des crimes.
Ici un gars s’est fait violé pendant la fouille. Ils lui ont mis un doigt dans le cul, pendant 4 jours il a pas pu dormir.
Et tout ça, il faut pas que ça reste entre nous et les flics.
Ici les demandes d’asiles ils s’en foutent, que t’ais des cicatrices, des preuves ils s’en foutent. Quand t’es ménacé de mort au pays, ils s’en foutent aussi.

On fait un appel a la solidarité a l’extérieur !

Les 13 grévistes de la faim de Oissel le 20/01/2019

 

Pour plus d’info voir les deux communiqués déjà écrit par d’autres prisonniers de Oissel:

-En décembre contre l’isolement:

Communiqué des prisonniers du centre de Oissel !

-En janvier dans la lutte:

Communiqué des prisonniers en lutte de Oissel (Rouen) !

 

A bas les cra !